lundi 31 juillet 2017

Notre chronique de « Le Quartier de la lumière » d’Inio Asano


Plus qu’une toile de fond, le quartier de la lumière est un véritable creuset de destinées atypiques et agit comme terrain de jeu des personnages et de leur rencontre. Comme dans la plupart des œuvres d’Asano (Dead dead Demon’s Destruction, Bonne nuit Punpun), on retrouve des adolescents désenchantés et délaissés par des adultes eux-mêmes en décalage avec la société. Obsédés par la mort et la fin du monde, ces anti-héros conservent, malgré tout, une sorte de foi naïve et d’espoir en une « seconde chance » pour eux et pour l’humanité... À commencer par la société japonaise contemporaine dont Asano révèle le malaise et les dérives (la course effrénée à la réussite sociale, le suicide, les inégalités…). Tout comme Mochizuki (Chiisakobé, Tokyo Kaido) ou Matsumoto (Sunny), Asano installe, avec une grande élégance graphique, un univers lumineux et mélancolique, à la fois cruel et poétique. Le quartier de la lumière, récit choral sensible, place définitivement Inio Asano sur la liste des mangakas à suivre !! (Philippe)
Le Quartier de la lumière d’Inio Asano, Kana, 9,20€ (10,20€)
---

Certaines réductions pourront être soumises à des modifications ultérieures.

Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


 
Free counter and web stats